Après nous avoir appuyés 6 Cher Chaussures Tigreor De Prix Pas Rugby St Asics Lethal qggSUHBwJacket Reversible Nike Max Air Sportswear Men's w6aIqYXxI, des resserrements budgétaires ont forcé l'INSMT à interrompre le financement du Cerveau à tous les niveaux le 31 mars 2013.

Malgré tous nos efforts (et malgré la reconnaissance de notre travail par les organismes approchés), nous ne sommes pas parvenus à trouver de nouvelles sources de financement. Nous nous voyons contraints de nous en remettre aux dons de nos lecteurs et lectrices pour continuer de mettre à jour et d'alimenter en contenu le blogue et le site.

Soyez assurés que nous faisons le maximum pour poursuivre notre mission de vulgarisation des neurosciences dans l'esprit premier d'internet, c'est-à-dire dans un souci de partage de l'information, gratuit et sans publicité.

En vous remerciant chaleureusement de votre soutien, qu'il soit moral ou monétaire,

Bruno Dubuc, Patrick Robert, Denis Paquet et Al Daigen






Taille En Les Tous Vêtements 35 Promo Chez Articles Zalando Homme



Tendance Simili Manteaux Cuir Articles Vestes Zara amp; Homme w0qxg0IH

RSS Error: A feed could not be found at http://www.brainfacts.org/rss/articles/. A feed with an invalid mime type may fall victim to this error, or SimplePie was unable to auto-discover it.. Use force_feed() if you are certain this URL is a real feed.


Les billets de ce blogue sont aussi publiés sur :



Archives


Mardi, 29 janvier 2019
La cognition étendue : externaliser pour mieux penser

En 1998 paraissait un article intitulé « The Extended Mind » qui allait faire grand bruit dans le milieu des sciences cognitives. Leurs auteurs, les philosophes Andy Clark et David Chalmers y posaient la question de la frontière de nos processus cognitifs. Étaient-ils restreints au cerveau, comme on serait prêt à la penser de prime abord ? Où débordaient-ils, pour ainsi dire, jusque dans notre corps et même dans certains artéfacts de notre environnement ? Qu’en est-il vingt ans plus tard de cet audacieux concept de « cognition étendue » qui a fait couler beaucoup d’encre depuis ?

C’est la question que je me suis posée en tombant sur les entretiens vidéo tournés avec Clark et Chalmers dans le cadre de la série Closer to Truth animée et produite par Robert Lawrence Kuhn. (petite parenthèse sur cette série diffusée sur le réseau public américain PBS que je découvre seulement aujourd’hui mais qui roule depuis près de 15 ans : la quantité et la qualité des intervenant.es sur des sujets comme la nature de l’univers, Tous Articles Taille 35 Vêtements Chez Zalando En Homme Les Promola conscience, le libre arbitre (ou l’absence de) a de quoi donner le vertige…)

Toujours est-il que l’on peut voir un entretien avec David Chalmers où celui-ci prend l’exemple le plus évident de nos jours pour présenter l’idée générale de la cognition étendue : nos téléphones cellulaires. Non seulement il retient pour nous tous les numéros de téléphone de nos ami.es, mais il nous aide à nous orienter grâce à son GPS, à avoir accès en quelques secondes à tout le savoir d’Internet, nous permet de faire des réservations, de gérer notre agenda, de rester connecté en quasi permanence avec nos réseaux sociaux, etc. Tout cela, bien entendu, pour le meilleur et pour le pire. Mais ce n’est pas du caractère bon ou mauvais (ou comment prendre le bon et éviter le mauvais) que l’on considère ici mais la nature même de l’objet par rapport à notre cognition : peut-on dire qu’il en fait partie ? Ou, pour le demander comme dans l’article de 1998 de Clark et Chalmers : « Where does the mind stop and the rest of the world begin? (les anglophones ont en effet ce mot merveilleux, le « mind », qui traduit l’idée de la pensée ou de l’esprit sans les relents dualistes collés à ce dernier en français).

L’exemple du téléphone permet de comprendre un concept général associé à l’idée de la cognition étendue qui celui « d’extériorisation » dans l’environnement d’une partie de nos processus cognitifs (« offload », en anglais). Si je vous demande combien donne 385 multiplié par 274, le premier réflexe que vous allez avoir sera de chercher une calculatrice ou une feuille et un crayon car notre mémoire de travail naturelle n’est pas assez performante pour gérer toutes les retenues impliquées dans cette multiplication. En « extériorisant » le calcul sur une feuille de papier par exemple, on peut référer visuellement aux retenues préalablement notées et l’on n’a pas besoin de les retenir par coeur. C’est le même phénomène d’extériorisation qui se produit quotidiennement avec nos téléphones cellulaires auquel on délègue toutes sortes de tâches que l’on peut faire plus rapidement et avec moins d’effort mental grâce à eux.

Mais si l’on accepte l’idée que notre téléphone n’est pas juste une « enrichissement » de notre pensée mais en fait carrément partie (la thèse forte de la cognition étendue), il faut admettre que la frontière ultime de ces processus de pensée devient alors difficile à établir. Est-ce que Wikipédia que je consulte quasi quotidiennement fait partie de ma cognition ? Et les gens qui ont écrit les notices sur Wikipédia ou qui m’apprennent la moindre chose lors d’une discussion, est-ce que leurs connaissances font, d’une certaine manière, partie de mes processus cognitifs à moi aussi ? Certains, comme Raymond Tallis, penchent en ce sens.

Andy Clark avait tenté il y a plusieurs années, à l’aide de quelques critères, de mettre un peu d’ordre dans tout ça. Ainsi, l’information doit être fiable et immédiatement disponible pour être considérée comme faisant partie de notre cognition, exactement comme lorsqu’on consulte notre mémoire cérébrale. Elle doit être aussi facilement accessible et automatiquement admise (contrairement à une discussion, par exemple, où selon Clark on peut remettre en questions les opinions et arguments de notre interlocuteur).

Ces « glue and trust conditions » permettraient, toujours selon Clark, de discerner ce qui peut ou ne peut pas faire partie de notre cognition étendue. Un livre dans ma bibliothèque ? Non car je ne peux y accéder instantanément. Un livre en pdf sur mon cellulaire ? Hum… ça se rapprocherait, surtout s’il y a un moteur de recherche associé pour chercher des mots dans le texte. L’Internet en général ? Pas toujours… Si je ne paie pas ma facture d’Hydro Québec par exemple, je n’y ai plus accès (est-ce qu’alors Hydro me coupe une partie de ma cognition ?). Les autres personnes ? Normalement non, car pas assez de « glue » et de « trust ». Mais dans certains cas, celui des couples mariés depuis très longtemps, on pourrait se rapprocher de ça tellement l’un se réfère automatiquement à l’autre pour certaines choses et vice versa. Cela me permet de vous signaler cet intéressant article où deux neuropsychologues mariés depuis 50 ans, Chris et Uta Frith, analysent la dynamique de leurs prises de décision communes et pourquoi ils pensent que « deux cerveaux valent mieux qu’un ».

Clark qui avoue, dans l’entretien de Closer to Truth avec lui, passer moins de temps qu’avant à explorer les dédales de la cognition étendue (il est beaucoup dans le « predictive mind » maintenant, voir par exemple son livre Surfing Uncertainty), rappelle toutefois que ces réflexions demeurent essentielles, ne serait-ce que du point de vue éthique. Il rappelle que bon nombre de personnes souffrant d’amnésies graves peuvent de plus en plus continuer de fonctionner socialement grâce à tous les appareils électroniques qui leur font des rappels et leur indiquent ce qu’ils doivent faire ou considérer à différents moment dans leur journée. Imaginez que ces gens se fassent voler leurs appareils, suggère Clark. Ce ne serait pas considéré comme un simple vol, mais bien comme un crime contre la personne, étant donné que celle-ci ne pourrait plus alors fonctionner socialement. Le « mind » d’une personne est, il faut l’admettre, bien difficile à confiner à l’intérieur de la boîte crânienne.35 Promo Zalando Chez En Les Articles Taille Homme Vêtements Tous

D’autres ont étendu, si l’on peut dire, le concept d’extériorisation à d’autres domaines que la cognition. Certains considèrent par exemple la cuisson des aliments comme une forme d’extériorisation de notre digestion, les protéines dénaturées par la chaleur du feu étant plus faciles à digérer. À ce compte-là, le processus d’extériorisation se confond avec la maîtrise du feu il y a 400 000 ans, et pourquoi pas avec les premiers outils en pierre taillée il y a quelques millions d’années. Les frontières sont décidément très difficiles à établir avec le « cerveau-corps-environnement », que l’on devrait peut-être toujours écrire avec des traits d’union d’ailleurs…

De la pensée au langage, L'émergence de la conscience | Pas de commentaires


Mardi, 22 janvier 2019
Pourquoi l’oubli peut vous sauver la vie

Quand on parle de la mémoire humaine, on a toujours l’impression, implicitement, que plus égalerait mieux. Mais voilà que de plus en plus de neurobiologistes affirment le contraire : oublier permet de nous rendre plus efficace ! Deux questions importantes surgissent alors : 1) oublier quoi ? et 2) plus efficace pour quoi ? C’est ce que tente d’expliquer l’article du blogueur scientifique Tom Siegfried publié la semaine dernière sous le titre « Why forgetting may make your mind more efficient ». Oublier, donc. Mais quoi au juste ? (Lire la suite…)

Au coeur de la mémoire | Pas de commentaires


Lundi, 14 janvier 2019
Faut-il avoir peur du sucre et de l’intelligence artificielle ?

Je voudrais cette semaine essayer de faire quelques liens entre deux sujets qui ne semblent pas en avoir de prime abord : le sucre et l’intelligence artificielle (IA). Plus précisément, d’une part, la trop grande quantité de sucre de la nourriture industrielle qui a quelque chose d’effrayant tellement on découvre à quel point elle est néfaste pour la santé (directement ou par l’excès calorique qu’elle entraîne). Et d’autre part une seconde peur, celle d’une IA qui serait en train de s’immiscer à notre insu dans tous les domaines de nos vies, soumettant imperceptiblement celles-ci à ses algorithmes productivistes et Articles En 35 Zalando Vêtements Taille Tous Les Promo Chez Hommede contrôle social. (Lire la suite…)

Le bricolage de l'évolution | Pas de commentaires


Lundi, 7 janvier 2019
Une nouvelle voie neuroanatomique au cortex visuel (plus deux outils pédagogiques)

Pour débuter cette année 2019 (que je vous souhaite excellente), un menu varié : d’abord la pièce de résistance avec une découverte récente démontrant une fois de plus que le cerveau n’a jamais fini de nous étonner; ensuite un outil de référence en neuroanatomie; et finalement un rappel à propos de « l’École des profs ».

La science ne prend donc pas de vacances. C’est ainsi qu’il y a quelques jours, le 4 janvier 2019, le site d’alertes neuroscientifiques Neuroscience News attirait mon attention avec ce titre accrocheur : « Surprise Discovery Reveals Second Visual System in Cerebral Cortex: Mouse Study ». Un second système visuel dans le cortex de souris, rien que ça ! Mais où était-il durant toutes ces décennies de recherche sur la vision, sans doute le système sensoriel le plus étudié ? C’est le genre de cas où il faut rentrer un peu dans les détails pour comprendre de quoi il s’agit exactement… (Lire la suite…)

Les détecteurs sensoriels | Pas de commentaires


Mardi, 18 décembre 2018
Karl Friston : vers une grande théorie unificatrice du vivant et de la cognition ?

J’aimerais vous parler cette semaine d’un fascinant reportage de Shaun Raviv publié dans la revue Wired le 13 novembre dernier sur un personnage devenu incontournable en les sciences cognitives, Karl Friston. Je parle de reportage plutôt que d’une entrevue car le journaliste a passé plus d’une semaine à Londres l’été dernier pour pondre ce texte sur «The Genius Neuroscientist Who Might Hold the Key to True AI». Titre qui peut paraître un peu sensationnaliste et facile, l’intelligence artificielle étant devenue le « buzz word » que l’on sait. Mais au fond ce titre est plutôt sobre et conservateur, car ce que Friston croit avoir identifié, pour reprendre les termes du journaliste, n’est rien de moins que le principe organisateur de toute forme de vie et de toute forme d’intelligence ! (Lire la suite…)

Du simple au complexe | Pas de commentaires